Pour un service public des personnes âgées

Pour les personnes âgées, la municipalité est sortie d’une logique de politique sociale pour entrer dans une logique de marché.

La personne âgée  avant d’être considérée comme usagère d’un service doit être rendue « solvable ». Cela entraîne la création des aides très insuffisantes comme la PSD puis l’APA. éviter les sigles non explicités

Nous mesurons les effets néfastes de cette politique : une hausse des coûts dans les maisons de retraite et dans l’aide à domicile qui crée des situations inégalitaires et insupportables.

Nous avons besoin d’un grand secteur public pour les personnes âgées qui devrait s’appuyer sur le développement et la mise en réseau de toutes les institutions intervenant auprès des personnes âgées.

Seul un tel service public peut permettre la création massive d’emplois répondant aux besoins et à la qualification de ces personnels. .

Nous voulons nous inscrire dans cette perspective.

3 propositions

Dénoncer la charge des résident-es dans les maisons de retraite

Demande-t-on aux utilisateurs de payer leur gymnase et aux parent-es d’élèves les murs de l’école ?

Il y a lieu de dénoncer une situation globale qui consiste à mettre à la charge des résident-es des maisons de retraite le coût des constructions et des réhabilitations des parties liées « à la perte d’autonomie et aux soins »

Pour la prochaine mandature, faire qu’une compétence nouvelle soit assumée par les collectivités locales.

Mise en place d’un comité « Citoyen »

Mise en place d’un comité « citoyen » ainsi d’une commission extra-municipale comparable à l’expérience que nous avions en Sarthe avec le Coderpa et regroupant les organisations de retraités et tous ceux qui travaillent dans ce secteur.

Répondre aux besoins des  retraité-es « actif-ives »

La politique municipale doit aussi répondre aux besoins des 80% et plus de retraités qui sont « actifs » et en bonne santé. c’est une troisième (période de la ) vie qu’il s’agit de faire mieux émerger. Une étude universitaire réalisé sur le Mans a souligné, pour lutter contre l’isolement, l’importance des services publics et des commerces de proximité, des transports gratuits Elle préconise le développement des relations sociales au travers des foyers-clubs, associations diverses, des centres socio-culturels, des maisons de quartier etc.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s